Etanchéité à l'air de la maison massive passive

Comme nous l'avons déjà dit, l'étanchéité à l'air est extrêmement importante dans une maison passive. Afin de répondre aux exigences de la maison passive, la déperdition d’air en cas d’une différence de pression de 50 Pa entre l’intérieur et l’extérieur ne peut être supérieure à 60% du volume net. Dans une maison massive passive, l’étanchéité à l’air s’obtiendra grâce à la couche d’enduit étanche à l’air en soi. Cependant, au niveau des jonctions où l’étanchéité à l’air ne pourra être assurée par l’enduit, on utilisera des films d’étanchéité à l’air ou il conviendra de prendre d’autres mesures.

Les principales jonctions sont les suivantes:

  1. La transition entre le sol et la maçonnerie montante
  2. Le contour de toutes les menuiseries extérieures
  3. La transition entre la maçonnerie et la toiture plate ou inclinée
  4. Les traversées de conduits à travers l'enveloppe extérieure

La transition entre le sol et la maçonnerie montante

Pour la transition entre la dalle de béton et la maçonnerie portante, on utilisera une membrane pare-vapeur (indéchirable, résistant à l’eau et étanche à l’eau, comme par exemple Pro Clima DA). Cette bande pare-vapeur sera collée sur la dalle en béton dépoussiérée au moyen d’une colle étanche à l’air (comme par exemple Pro Clima Orcon F) et sera relevée contre la maçonnerie portante. Sur le dessus de ce pare-vapeur, on appliquera une bande de raccord (comme par exemple Pro Clima Contega PV) au niveau de la membrane d’étanchéité. Cette bande de raccord assurera un raccord étanche à l’air entre le pare-vapeur et le plafonnage avoisinant et est pouLa largeur du film dépendra du mode d’exécution, mais une largeur minimum de 10 cm sur la dalle en béton et une remontée jusqu’à environ 2 cm au-dessus du niveau du sol fini est requise.

Une autre possibilité consiste à raccorder la dalle de gros oeuvre de façon étanche à l’air à l’enduit à l’aide d’un cimentage. Ce cimentage partira de la dalle de gros œuvre et s’arrêtera juste sous la membrane d’étanchéité à la base du mur; l’enduit s’arrêtera au-dessus de la membrane d’étanchéité. À hauteur de la membrane d’étanchéité, le cimentage sera raccordé à l’enduit de façon étanche à l’air au moyen d’un film étanche à l’air pouvant être revêtu d’enduit.

A l'endroit où la dalle en béton de l'étage reposera sur le mur portant (c'est-à-dire à la jonction mur/plafond), on appliquera un joint suffisamment large et souple, étanche à l’air (par exemple au moyen de Pro Clima Orcon F).
Ici aussi, vous pourrez choisir d'utiliser des bandes d'étanchéité à l'air.

Le contour de toutes les menuiseries extérieures

Il faut utiliser des bandes de raccord destinées à cet effet (comme par exemple Pro Clima Contega PV, SL ou FC).

Deux possibilités d'exécution s'offrent à vous pour la pose des menuiseries extérieures:

  • Vu que les menuiseries extérieures doivent être intégrées dans l'isolation, elles seront installées en dehors du mur intérieur et il sera également préférable qu'elles ne reposent pas sur l'appui extérieur. Afin de pouvoir supporter le poids du triple vitrage, on appliquera un cadre multiplex autour de la menuiserie équivalent à la face interne du mur intérieur dans lequel il sera ancré. Entre la menuiserie extérieure et le cadre multiplex sera appliqué un mastic siliconé étanche à l'air. Sur le bord de ce cadre multiplex, on appliquera le film d'étanchéité à l'air dans le chaperon de la fenêtre. Ce film sera plié et incorporé dans le plafonnage. Cette méthode offre une garantie de réussite optimale. Voir détail en page 40.
  • Autre possibilité: l'ancrage des menuiseries extérieures à l'aide de goujons dans le mur intérieur. Ce sera possible uniquement pour les petites fenêtres d'un poids plus léger et qui ne dépassent pas trop du mur intérieur. Ici aussi on utilisera un film d'étanchéité à l'air qui sera collé sur le côté de la menuiserie extérieure et qui sera également incorporé dans le plafonnage. Il est important que le film soit collé avant de visser les goujons sur la fenêtre afin de garantir ici aussi l'étanchéité à l'air. En outre, il s'agit d'une méthode qui accroît le risque de fuites d'air.
  • Soudal a fusionné toutes ses connaissances et toute son expérience pour développer le Soudal Window System (système SWS) qui permet l'intégration étanche à l'air des menuiseries. Le système SWS comprend l'utilisation d'une mousse poyuréthane élastique, de bandes de raccord étanches à l'air, des colles appropriées et de joints acryliques pour la finition. Fait révolutionnaire: des recherches menées à l'Université de Gand et au KaHo Sint-Lieven ont montré que l'utilisation de mousse polyuréthane élastique Flexifoam rendait superflues les membranes d'étanchéité à l'air. Un raccord suffisamment étanche à l'air peut notamment être créé entre le revêtement en multiplex et la maçonnerie plafonnée en comblant complètement à l'aide de Flexifoam le raccord entre le revêtement et la maçonnerie plafonnée après avoir positionné et fixé la menuiserie. La dimension du joint aura cependant ici de l'importance. La mousse doit être appliquée de manière ININTERROMPUE sur le contour sur une épaisseur d'au moins 6 à 10 cm. Il convient ici de faire particulièrement attention à hauteur des cales qui devront être maintenues les plus petites possible. Eventuellement, vous pourrez appliquer la mousse en plusieurs couches (par ex.: de chaque fois 5 cm de profondeur). Pour tout complément d'information sur l'utilisation de Flexifoam pour des applications étanches à l'air, n'hésitez pas à contacter Soudal.
  • Informez-vous aussi toujours auprès de votre producteur de portes et châssis ou de votre menuiserie pour connaître les éventuelles solutions spécifiques (à la marque) en matière d’intégration de menuiseries passives.

La transition entre la maçonnerie et la toiture plate ou inclinée

Il convient d'utiliser les bandes de raccord destinées à cet effet en fonction de l'exécution (comme par exemple Pro Clima Contega PV, SL ou FC et/ou Pro Clima Unitape, Tescon et Rapidcel).

Informez-vous aussi toujours auprès de votre producteur de portes et châssis ou de votre menuiserie pour connaître les éventuelles solutions spécifiques (à la marque) en matière d’intégration de menuiseries passives.

Différentes possibilités d'exécution s'offrent à vous pour l'étanchéité à l'air d'une toiture inclinée:

  • Une possibilité consiste à utiliser un film pare-vapeur étanche à l'air (comme par exemple Pro Clima DB+ ou Intello). Ces films doivent être appliqués de manière aussi plane et étirée que possible. En cas d'interruption, il convient de prévoir un chevauchement de 10 cm. Ce chevauchement doit être rendu étanche à l'air (par exemple à l'aide de ruban adhésif étanche Orcon F). Il convient toujours de lire et respecter les directives de pose des fabricants. Il faut aussi veiller à garantir un raccord étanche à l'air avec le plafonnage intérieur.
  • Une autre possibilité consiste à appliquer des panneaux OSB sur le côté intérieur des chevrons dont les joints seront revêtus de ruban adhésif étanche à l'air destiné à cet effet. La transition entre les panneaux OSB et la maçonnerie devra également s'effectuer avec le film d'étanchéité à l'air précité qui sera incorporé dans le plafonnage.
  • On pourra aussi choisir de placer sur les chevrons un panneau OSB dont les joints seront revêtus de ruban adhésif sur les côtés extérieurs avant de fixer les panneaux isolants. Il faudra ici accorder surtout de l'attention aux pignons et à la gouttière tout en veillant à garantir un raccord étanche à l'air avec le plafonnage intérieur.

Remarque:
Des mesures récentes effectuées par le département de Physique du Bâtiment de l'Université Catholique de Leuven montrent que les panneaux OSB ne sont pas toujours étanches à l'air en soi. Si vous souhaitez donc utiliser des panneaux OSB, nous vous conseillons de signaler au fabricant que ces panneaux doivent effectivement être étanches à l'air. Il sera donc conseillé de limiter le nombre de m2 OSB.

Les traversées de conduits à travers l'enveloppe extérieure

Différents conduits utilitaires devront également être rendus étanches à l'air, comme l'arrivée d'air et l'évacuation d'air du système de ventilation ou encore les tuyaux d'évacuation des eaux usées. Ici aussi, il faudra accorder suffisamment d'attention au colmatage de l'interstice entre le conduit concerné et l'ouverture dans le sol, le mur ou la toiture.

Il sera conseillé d'utiliser des manchons étanches à l'air.

Les détails d'exécution

Pour obtenir le résultat final exigé, il convient de passer en revue plusieurs détails avant d'entamer les travaux d'exécution. Il faudra ainsi étudier tous les nœuds constructifs possibles et éviter autant que possible les ponts thermiques. Pour ce faire, surfez sur www.bouwknopenatlas.be

Les ponts thermiques dans la norme PEB 2010 et dans le logiciel PHPP sont considérés différemment. Parfois, un détail sera considéré comme “pauvre en ponts thermiques” par la Plate-Forme Maison Passive, mais pas par la réglementation PEB 2010 ou inversement. Pour obtenir la certification suivant la Plate-Forme Maison Passive, il faut remplir les conditions de la Plate-Forme Maison Passive. Les détails ont été dessinés et considérés pour certifier l’ouvrage. Les photos utilisées sur ce site Internet proviennent d’une étude de cas datant de 2008, c’est-à-dire avant la réglementation relative aux nœuds constructifs PEB.

Le détail d'exécution concerné se présente comme suit:

* Rupture thermique 0.050 W/mK: minimum nécessaire pour obtenir le certificat de la Plate-Forme Maison Passive.

Remarque par rapport à la nouvelle réglementation PEB (2010): année de construction de l'exemple: 2008

Le détail ci-dessus est acceptable pour la norme PEB si le plus court trajet entre l'environnement intérieur et l'environnement extérieur ou EAnC (Espace Adjacent non-Chauffé), qui ne coupe nulle-part une couche d'isolation ou un élément isolant avec une résistance thermique R ≥ min (R1, R2), est supérieur à 1 m.

S'il n'est pas possible de satisfaire à cette exigence, la réglementation PEB nous impose:
- d'installer une rupture thermique qui soit suffisamment épaisse (généralement +/- 10 cm d'isolant résistant à la compression présentant une valeur λ ≤ 0,05 W/m.K)
- de réaliser un calcul des ponts thermiques d'un détail de fondation éventuellement adapté qui nous permettra de démontrer que le pont thermique est plus petit que la dimension acceptée par la règlementation PEB et le système PHPP.

Un calcul efficace du pont thermique permettra souvent d’encore simplifier le détail. Si l’on n’aspire pas à la certification, il sera possible d’examiner par situation si l’interruption du pont thermique sera nécessaire.